,

07 mai 2005

La "trois grâces"

sc_nepetite1

t_te22

-         Du caractère ? Probablement. S’il n’en faut pour monter sur les planches, il en faut pour y demeurer si longtemps. Voilà quelques semestres qu’elle fait salle comble et qu'elle enfile ses rôles avec toujours plus de grâce et de justesse.

t_te13 

-         Et avec quel maintien elle entre sur scène ! On la dirait sculptée dans un roc d'absence !

t_te22

-         Oui, merveilleuse ! Elle est tout simplement merveilleuse !

plan1petit

t_te13

- Qu'elle est belle, là, immobile, dans l'entrebâillement de cette porte !

t_te22

- Ecoutez plutôt ce corps élancé retenir son texte sans mot ! 

t_te13

- Que son silence est déchirant !

d_chirurepetit

t_te22

- Elle va pourtant s'avancer et se mettre à parler...

t_te13

- Mais qu'a-t-elle encore à dire qu'il faille encore représenter ? Sa faille ? Ce qu'elle est ? Le long silence  qu'il me suffirait d'apprécier ?

3_imagepetite5

imaget_te

- j'en suis toute retournée

ombret_te

- Ô déchirement qui me libère de mes passions et me rend à l'errance

absencet_te

- n'y a-t'il point d'ombre à mon absence d'image ?

Posté par Gigogne à 06:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]